BE HAPPY

Publié le par Pénélope Lemarchand

TITRE : HAPPY-GO-LUCKY
REALISATEUR : Mike Leigh
ACTEURS : Sally Hawkins, Eddie Marsan...
DUREE : 1h58'
 


       Un moniteur d'auto-école tracassé et consciencieux reçoit comme élève une trentenaire insouciante, superficielle et désespérément guillerette. Celle-ci découvrira, malgré elle, que finalement rien n'est moins contagieux que le bonheur...

     Happy-Go-Lucky est un film étrange, qui se présente comme une comédie joyeuse mettant en scène une héroïne joliment optimiste, et qui m'a semblé en fait un drame dont le personnage principal est ce malheureux moniteur d'auto-école (d'où mon résumé ;) !)
     Car Pauline (Poppy pour les intimes) pour optimiste qu'elle soit, n'en est pas moins totalement invivable : immature, superficielle, désinvolte, elle s'est construit un personnage en perpétuelle représentation, jamais là, jamais vraiment présent, en un mot : inconsistant.
     Cette sorte de mécanisme de défense, qui, en gros, lui fait prendre "tout à la rigolade", laisse imaginer comme nécessairement une incapacité chronique à accepter le monde tel qu'il est, ses difficultés, ses tristesses, ses malheur, qu'elle ressent sans doute profondément, mais qu'elle évacue dans une puérilité systématique et pathologique.
     Et pourtant, lorsqu'elle se trouve confrontée à la violence (celle de l'enfant battu par son beau-père, battant à son tour ses camarades à l'école), on sent combien derrière l'hystérie du ricannement se cache une empathie peut-être trop difficile à gérer avec les autres. Ce n'est donc pas un hasard qu'elle se sente attiré vers celui qui - justement - est là pour être à l'écoute, calmement, simplement, efficacement, pour affronter le mal et les difficultés en face.
     Mais c'est évidemment dans sa confrontation avec le moniteur d'auto-école (Scott - incroyablement joué par Eddie Marsan) que le film devient vraiment intéressant. Lui, rongé par les rancoeurs, la solitude, a choisi comme mécanisme de défense pour se protéger d'un monde qu'il déteste le sérieux, la méticulosité, le professionalisme. Tout l'inverse d'elle. Et c'est bien sûr le coup de foudre.
     Fasciné malgré lui par les mini jupes de Poppy, ses chaussures qui-ne-sont-pas-adaptées-à-la-conduite, son sourire, ses taquineries, ses caprices, son étourderie, elle lui fera vivre un véritable calvaire psychologique. D'autant plus qu'il découvre que, comme lui, elle est pédagogue. Comme lui, elle a choisi un métier où l'on donne plus qu'on reçoit, où le dévouement n'a souvent comme réconpense que l'indifférence ou l'ingratitude.
     Double négatif le renvoyant par son sourire perpétuel à toutes les angoisses qu'il n'a pas su gérer, Scott n'en est pas moins parfaitement lucide sur l'inauthenticité fondamentale de l'ingénuité de Poppy. Et la tirade à la fois grandiose et pathétique qu'il lui fait lorsqu'elle lui a confisqué les clés de sa voiture (dans une sorte de castration insupportable) est le grand moment du film. Celui où l'on découvre que le bonheur des uns peut susciter les pires souffrances chez les autres, quand il est un spectable inacessible, et que pour tout rempart aux malheurs du monde on n'a su trouver, soi-même, que la tristesse et la bile.

Publié dans Mes Tops

Commenter cet article

Moonshadow 05/06/2009 11:27

J'ai beaucoup aimé ton article qui me donne envie de voir enfin ce film ( il n'est pas passé chez nous) mais je me rattraperai avec le DVD.
Bravo pout ton blog j'ai pris plaisir à y flâner ! A bientôt.

Fardoise 06/10/2008 08:39

Encore une fois le commentaire est judicieux. Le personnage du moniteur d'auto école, contrepied de celui de Poppy, est celui qui lui fait prendre conscience que son attitude peut devenir un calvaire pour son entourage et surtout ceux qui s'en tiennent à son "jeu" sans aller au delà, comme sa colocataire et amie. Mais justement, ceux qu'elle agace doivent se poser des questions, car il faut savoir nager entre gravité et légèreté et ne pas accorder à certaines situations une importance démesurée.

Gatz' 12/09/2008 19:02

En réponse à ton petit comm sur mon blog, ben c'est clair, moi aussi j'arrete pas de fantasmer sur le moniteur de l'auto école depuis que j'ai vu le film!!!! Ce sera à la 1ère qui saura le chopper!! ;-)

A la revoyure!!

Marie-Lore.. 10/09/2008 12:22

Lundi soir avec mon amoureux devant les affiches de films et leur résumé, en lisant le pitch de "Be happy", on s'est dit "so what?", pourtant en tant qu'Agent du bonheur ;o) ce film aurait du nous plaire?.... bof, ça nous a pas tenté du tout et je l'ai emmené voir ce film qui m'a beaucoup émue "Le premier jour du reste de ta vie" avec Zabou.
Mon amoureux a adoré aussi!
Bonne journée, quelle bonne idée ce blog!!
Marie-Lore