CLEANER

Publié le par Pénélope Lemarchand

REALISATEUR : Renny Harlin
ACTEURS : Eva Mendes, Samuel L. Jackson...
DUREE : 1h25'


     Un ancien policier s'est reconverti dans le nettoyage à domicile des scènes de crime. Il se retrouve impliqué dans un meurtre dont il a effacé les preuves et qui pourrait ramener à la surface de mauvais souvenirs du temps qu'il était dans le métier...

     Cleaner part d'une idée intéressante, celle d'un métier qui plonge au coeur du drame (le sang d'une victime) et dont le principe est d'en effacer les traces négatives, de faire "place nette". On imagine le côté métaphorique que cela pourrait avoir, sur le travail de la mémoire, de la conscience, la possibilité ou l'impossibilité de l'oubli, la force traumatique des mauvais souvenirs.
     Cleaner jouit d'autre par d'un trio d'acteurs particulièrement talentueux. Samuel L. Jackson, avec son air toujours un peu soucieux, cette mélancolie tenace qui le caractérise dans nombre de ses rôles. Ed Harris, toujours assez génial dans sa sympathie presque effrayante et sa violence toujours à peine contenue. Eva Mendes qui parvient finalement sans trop de mal à faire autre chose qu'être (très) belle.
     Mais voilà. Un sujet un peu trop bon et des acteurs un peu trop bien choisis peuvent finalement donner un film très décevant. Et pourtant la mise en scène est assez attachante, en particulier avec ses insistances régulières sur les petits gestes et les petites choses, son rythme lent, son parti pris des images au couleurs ternes et froides.
     Ce qui gâche tout le plaisir, donc, c'est principalement la conduite de l'histoire, la mauvaise exploitation du thème de départ, et une utilisation bien trop évidente des acteurs. Ed Harris a trop une tête de méchant pour que le suspens présente le moindre intérêt, et que le retournement de situation final ne soit pas le plus inintéressant qu'on pouvait craindre. La fausse piste (intéressante) de la corruption, l'arrière fond (déjà beaucoup plus banal) de la femme-mère morte, l'évocation à demi-mot du thème de la vengeance sauvage et du scrupule moral qu'elle entraîne, tout cela est laissé vite fait de côté pour aboutir à une bête histoire de coucherie entre le méchant copain et la jolie Eva.
     Du coup, retrospectivement, tout semble totalement invraisemblable, ou ne consister qu'en une bête accumulation de facilités scénaristiques. La scène finale est grotesque, elle prouve qu'elle a totalement laissé passer l'opportunité d'un vrai travail d'écriture à partir d'une métaphore riche et prometteuse, pour retomber dans une fin de séries policières télé. Même les seconds rôles méritaient mieux que ça.

 

Publié dans Mes Flops

Commenter cet article

kamailion 29/07/2008 12:11

Très belle musique!

dasola 30/06/2008 17:42

Bonsoir Pénélope, j'ai dit le mal que je pensais de ce film qu'il faut éviter absolument d'aller voir. Un des navets de l'année. Bonne soirée.

MAYDRICK 18/06/2008 12:15

Rappelons que l'abus de Renny Harlin est dangereux pour la santé.

Shin 10/06/2008 12:20

Bonjour,

En même temps, avec Renny Harlin aux commandes, il ne fallait pas s'attendre à du grand art...

Amicalement,

Shin.

:0051:Sebiwan 02/06/2008 12:36

Un collègue de travail l'a vu et m'a dis qu'il n'était pas top !
Comme tu dis, il est trop lent et manque d'actions.