SEMI-PRO

Publié le par Pénélope Lemarchand

REALISATEUR : Kent Alterman
ACTEURS : Will Ferrell, Woody Harrelson...
DUREE : 1h30'


     Un club particulièrement minable de joueurs de basket tente de rejoindre la NBA en engageant un joueur professionnel qui va vite devoir se transformer en coach, et en assurant leur audience par les idées les plus kitsch possible...

     Je n'aime pas particulièrement le basket, ni le sport en général d'ailleurs, mais j'aime bien les films totalement nuls dont le seul but est de désespérer le spectateur, et - au final - lui faire passer un bon moment.
     Là c'est totalement réussi, car la clique de Jackie Moon est vraiment désespérante, que ce soient les joueurs ou les deux insupportables présentateurs qui n'arrêtent pas de faire leurs pauvres commentaires à deux dollars.
     Mais malgré leur nullité - ou grâce à elle peut-être - ça ne les empêche pas de regorger d'idée ridicules, mais qui transforme le sport, volontiers prétentieux et rébarbatif, en une aventure de kermesse totalement déjantée, bavant de mauvais goût, mais autrement plus amusante.
     Les personnages ayant conscience de leurs limites respectives, mais tentant malgré tout d'aller de l'avant, de ne jamais desespérer et d'y croire en refusant d'admettre que c'est impossible, cela les rend infiniment sympathiques. Et surtout, la fin du film m'a convaincue, car elle évite le coup classique des faibles qui gagnent in extremis contre les forts, ou alors des faibles qui finissent par perdre parce que le monde est méchant. Là on à un "entre deux", une fausse happy end  en demi-teinte qui est bien dans le ton du film, c'est-à-dire débordant à la fois de générosité et de désinvolture.
     Et puis le personnage de Monix, sorte de brave looser, qui vient tenter désespérément de mettre un peu de sérieux dans tout ça, ne manque pas de piquant. Mais c'est quand même grâce à lui, et à l'apparition céleste de la mère-pas-du-tout-rancunière de Jackie Moon (auteur de la chanson très "parental advisory" qui a rendu son fils célèbre), grâce aussi à l'aide d'un ours catcheur, que l'équipe, par un tour de passe-passe, se redresse, que les pom-pom girls paradent plus sexy que jamais, et que le show peut continuer !
     Pour finir, ce film contient "le" gag qui a dû me faire le plus éclater de rire dans une salle de cinéma... il tient en quatre mots (écrits sur un carton) : "I WANT MY MONEY".

 

Publié dans Mes Tops

Commenter cet article

tranxene 05/06/2009 09:42

Trop génial ce film ... sérieusement . J'ai été le seul à rire dans la salle de ciné , mais bon je commence à en avoir l'habitude !!! Je le recommande vivement

Baccawine 16/06/2008 11:46

Bonjour Pénélope. J'espère que tu vas bien... Ca y est, j'ai vu le film hier et, en effet, il est sympa comme tout. Bien-sûr, il faut un petit temps pour s'adapter au type d'humour proposé, mais une fois que c'est lancé, on se marre bien. (C'est con mais le running gag de l'ours catcheur m'a bien éclaté). A bientôt

Baccawine 02/06/2008 15:47

"Ils mettent du funk dans le dunk", ça c'est du sous-titre! Je n'ai pas encore vu le film, que je croyais être une daube, mais tu m'as convaincu. Quant à ton rire (gras et sonore?) dans la salle de cinéma, je donnerai cher pour l'entendre ;-) Bisous à bientôt.