JUNO

Publié le par Pénélope Lemarchand

juno.jpgREALISATEUR : Jason Reitman
ACTEURS : Ellen Page, Michael Cera...
DUREE : 1h31'


     Après trois tests de grossesse, Juno (16 ans) est obligée d'admettre qu'elle est définitivement enceinte. Dégoûtée par le bureau du planing familial, et réalisant qu'au bout de deux mois son bébé a déjà des ongles, elle décide de le faire adopter...

    
L'affiche demande "Enceinte ! Et alors ?"... Et alors on s'en fiche, car ça n'est pas du tout l'intérêt du film. A la limite, le fait que Juno soit enceinte n'est qu'un élément parmi d'autre, et finalement assez anecdotique.
     Car ce qui fait - à mon avis - l'intérêt définitif du film, c'est le personnage de Juno elle-même, qu'elle soit ou non enceinte, qu'elle décide ou non de garder son bébé, qu'elle le confie ou non à une autre.
     Et ce qui compte dans le personnage de Juno, c'est justement que c'est un "personnage", et ce genre de "personnage" qu'on ne recontre que dans les films ou - éventuellement - au théâtre.
     Un "personnage", c'est un acteur + un rôle. Et tout est dans le "+". Je veux dire par là qu'ici, toute la saveur du film est dans la relation entre l'actrice et le rôle qu'elle joue. Des dialogues totalement surréalistes, décalés, savoureux, insupportables, d'une espèce rare d'intellectualisme délurée, de sagesse désinvolte, pleins de sensibilité amère et de lucidité fantasque, tout cela joué par une adolescente sympathique avec le plus grand naturel du monde, une simplicité et une évidence totalement invraisemblable, et donc totalement enthousiasmante.
     A côté d'elle, une "best friend" qui n'est là que pour le contraste, teenager au visage de teenager parlant avec une voix de teenager pour dire des phrases de teenagers, et un "boy friend" perdu entre ces deux univers, teenager dans l'âme, mais sous le charme de sa sorcière bien aimée qu'il sent définitivement impossible à comprendre - mais tellement facile à aimer.
     D'ailleurs, tous les autres personnages sont eux aussi, d'une certaine manière, des faire-valoir de cette anomalie rigolotte et attachante, pénible et séduisante, qui a pour elle - parce qu'elle est fondamentalement impossible - de ne ressembler à personne : Juno est une chimère.
     Et c'est ce décalage entre la "femme" (qui a écrit le scénario) et la "fille" (qui incarne le personnage) qui aboutit tout naturellement à en faire une "fille femme", c'est-à-dire une adolescente enceinte, actrice à l'extérieure et scénariste à l'intérieure. C'est aussi pourquoi elle ne peut pas garder cet enfant pour elle : comme si les paroles n'appartenait à l'actrice que le temps d'un film, la femme n'est dans la fille que pour un temps : à la fin tout redevient normal, la femme tient dans ses bras son fils premier né ; la fille chante faux une chanson de teenager avec son boyfriend.
     Après cette théorie interprétative au 5ème degré dont je suis particulièrement fière, voilà le gag qui m'a fait le plus rire : "-- Tu t'appelles "Juno"... comme la ville "Juno" en Alaska ?  -- Non." On apprendra en effet un peu plus tard que la ville d'Alaska n'y est pour rien, mais que tout est de la faute de Zeus (comme moi d'Ulysse...)

Publié dans Mes Tops

Commenter cet article

julie 12/02/2008 10:03

Je l'ai vu ce week end (critique sur mon site) et j'ai trouvé ce film magistral car comme tu le dis si bien Juno est l'antihéroine par excellence, l'adolescente décalée, quine rentre pas dans le moule avec des répliques eceptionnelles. La o je ne suis pas d'accord c'est le ait que la grossesse est anecdotique, je ne crois pas. Bien sur ce n'est pas un pamphlet pour ou contre la grossesse mais sous ses airs d'adolescente, et sous ses airs de comédie le film et la réalisatrice fait ressortir pas mal de questionnement sur le sentiment maternel. Comment se sentir mèe. A noter également que la mère-femme-fille, le 3 en 1 que reprèsente Juno semble être de plus en plus courant de nos jours.

Gilbert DUNEZ 09/02/2008 17:01

Bonjour Présidente, et Merci Pénélope pour les explications demandées. Encore passionnants, tes billets, aujourd'hui, vraiment.
A+++ Gilbert

Moskau 09/02/2008 14:28

Tiens je vois que tu as opté pour les articles récents en première page, hi hi, bon choix ^^. Me tarde d'aller voir Juno. Très bonne critique (même au 5ème degré lol), comme beaucoup de tes critiques d'ailleurs (après on peut être d'accord ou pas).